Pour une laïcité respectant les droits humains

NON À UNE LOI LIBERTICIDE

Pour une laïcité respectant les droits humains

La véritable laïcité de l’État n’est pas l’effacement des expressions ou manifestations religieuses mais le respect d’une neutralité scrupuleuse par rapport à celles-ci. A cette fin, l’État doit être exemplaire en incarnant la diversité de la population qu’il représente et qu’il sert. Sa mission est de garantir la liberté d’opinion et d’expression, en public comme en privé, ainsi que de garantir également à toutes et tous la liberté de conscience et de confession, celle de croire ou de ne pas croire. A contrario de ces principes, la Loi sur la “laïcité” ne respecte pas les libertés religieuses de chacun·e et joue la police des consciences et des apparences en excluant les croyances «non-conformes». Cette loi, avec ses dispositions liberticides et discriminatoires, est indigne de l’esprit de la Genève internationale et multiculturelle, dépositaire de nombreuses conventions internationales relatives au respect des droits fondamentaux de la personne.

LA LAÏCITÉ, CE N’EST PAS PRIVER CERTAIN-E-S DE DROITS… JE DIS NON À CETTE LOI!

La Loi sur la “laïcité” de l’État, soumise au vote le 10 février prochain, pose problème en matière de respect des droits fondamentaux, de respect des droits du personnel de l’État, de respect des droits civiques, de respect de la neutralité religieuse de l’État et de respect de l’égalité hommes-femmes… Des personnes issues de divers milieux, ainsi que plusieurs partis politiques, des syndicats et diverses associations, ont décidé d’unir leurs forces dans la coordination référendaire afin de se battre contre une loi contraire aux droits fondamentaux!

NON À UNE LOI QUI DIVISE

NON À UNE LOI QUI EXCLUT

NON À UNE LOI SEXISTE